Exàm : acronyme pour "expérience à la maison"

Si je ne devais, aujourd'hui, garder qu'une seule chose de cette carrière d'enseignant (commencée en 1982) ce serait cette activité que j'ai appelée : exàm.

D'abord parce que cette activité est intemporelle, quand beaucoup d'autres sont dépendantes d'un programme et s'oublient une fois ce programme passé de mode...

Ensuite parce que cette activité, expérimentale, place l'élève dans une véritable démarche scientifique, qu'il va devoir mettre en place tout seul. 

Enfin, parce que l'évaluation proposée ne poursuit qu'un seul but : la réussite ... même si elle n'est pas au rendez-vous au premier essai. N'est-ce-pas ainsi que la science se vit ?

Voici un libellé d'exàm pour des élèves ayant travaillé sur les ondes (par exemple les élèves de Terminale Scientifique - programme 2012 ) :

"Mesurer la célérité d'une onde mécanique.
Cette onde pourra être progressive ou progressive périodique.
Elle pourra être naturelle ou provoquée, mais dans tous les cas observée par vous même."
 
C'est un travail individuel
Cette expérience doit être réalisée en respectant les conditions de sécurité.
 
Le compte-rendu de l'expérience sera fait avec LibreOffice (Suite bureautique libre téléchargeaable ici : http://fr.libreoffice.org/telecharger/ et fonctionnant sous Windows, Linux ou Mac) et pourra contenir, texte, schémas, photos, formules scientifiques (rédigées avec l'éditeur d'équations), graphiques. Il devra contenir, en plus, une preuve que vous êtes bien l'auteur de l'expérience (photo par exemple)
Ce compte-rendu sera envoyé à vlemieux@laboiteaphysique.fr avant la fin des vacances.
Ce travail n'est pas obligatoire
Une seule note possible : 20/20 lorsque le professeur est satiisfait du travail réalisé.


Un autre exemple d'exàm pour des élèves ayant suivi un cours d'optique géométrique sur les lentilles :

" Trouver un dispositif optique convergent et en mesurer la distance focale avec la meilleure précision possible."

Au cours de vos manipulations vous prendrez des photos du montage ; vous devrez être présent sur au moins l'une de ces photos.

Le compte-rendu se fera de façon numérique, de préférence avec la suite bureautique Open Office (ou Libre Office sa version dérivée).

Ce compte-rendu devra faire apparaître  : des explications, des photos, des schémas, des calculs (tapés avec l'éditeur d'équations).

Il me sera envoyé par mail à vlemieux@laboiteaphysique.fr avant la fin des vacances d'automne.

Lorsque je serai satisfait de votre travail, vous obtiendrez la seule note possible : 20/20.

Ce travail n'est pas obligatoire.

Je pourrai être amené à emprunter votre dispositif optique à des fins de vérification"

Quelques remarques :

- l'exàm n'a pas vocation à remplacer les TP !

- les travaux des élèves sont vraiment personnels ... rien à voir avec les "copies" de DM qui portent bien leur nom !

- dans le choix d'un sujet d'exàm, s'assurer que l'élève ne court aucun risque...

- dans l'exemple ci-dessus, l'élève doit trouver, dans son environnement personnel, un dispositif optique et s'assurer qu'il est convergent ;  puis il doit mettre en oeuvre une méthode de mesure de la distance focale... c'est autre chose que d'arriver en salle TP où l'élève se retrouve avec du matériel pédagogique qui va bien et un protocole à suivre !

- J'ai toujours eu de bonnes surprises à la lecture des exàms rendus par les élèves, tant dans le matériel trouvé que dans la manipulation réalisée.

- C'est là que l'on constate si l'élève a véritablement compris le sujet étudié...rien à voir avec les sujets "d'exams" (type bac : 1.1.1 ; 1.1.2 ; 1.1.3 ...1.1.6 ça y est on est au bout de la démonstration !!!)

- Le système de notation choisi oblige l'élève à finir parfaitement son travail : quand on a rendu une première version de son exàm, et qu'elle ne satisfait pas le professeur, ce serait dommage de s'arrêter là... d'ailleurs ce n'est jamais arrivé ! Dans une notation sur une échelle de 0 à 20, l'élève rend sa copie et attend une note dont il se satisfait la plupart du temps, sans revenir sur ses erreurs ... Echec pédagogique, mais tri sélectif réussi !!!

- Lorsque la version de l'exàm rendue par l'élève n'est pas satisfaisante, je n'indique pas où est l'erreur ; par un échange de mail j'essaie de faire comprendre à l'élève ce qui ne va pas : ce n'est pas une correction.

- L'ouverture et la lecture des fichiers envoyés, puis les échange de mails sont chronophages ...

- Je ne présente pas les exàms rendus devant toute la classe : j'indique simplement ceux qui ont "réussi leur exàm". (Un jour, un élève a eu les larmes au yeux : c'était la première fois de sa vie qu'il avait eu 20/20. Jour de réussite !)

- Les "bons élèves" ne se lancent pas toujours dans cette activité ...

- On peut envisager des exams plus simples donnant lieu à une note moins élevée : exemple 5/5 pour "réaliser 5 modèles moléculaires en respectant les directions des liaisons."

- Un autre exemple d'exàm à 20 points. "Par une méthode de mesure indirecte, déterminer la hauteur de votre habitation."

 - Un collègue m'a suggéré l'écriture "ex@m" pour "expérience à't maison" (c'est du chti !)

 

 

 

This site uses cookies. Some of the cookies we use are essential for parts of the site to operate and have already been set. You may delete and block all cookies from this site, but parts of the site will not work.