Le microcontrôleur

Si le terme de microcontrôleur est bien moins connu que celui de microprocesseur, ce composant est pourtant omniprésent dans notre environnement. Ci-dessous un lien vers le diaporama réalisé pour faire découvrir ce composant :

diapo_micro.png

Dans un seul et même circuit intégré sont embarqués :

  • un microprocesseur (initialement sur 8 bits ... bien souvent sur 32 bits maintenant)
  • de la mémoire de type RAM
  • de la mémoire non volatile pour stocker le programme (c'est l'équivalent du disque dur pour un ordinateur). Cette mémoire est maintenant reprogrammable ce qui permet de mettre à jour le programme ("firmware")
  • des ports de communication de type parallèle ou série : UART (pour la communicationRS232), USB, I2C, CAN (controller area network), Ethernet...voire même un module radio (bluetooth, wifi, zigbee...)
  • des convertisseurs analogique-numériques (CAN) ...

Le même composant peut ainsi être affecté à des tâches très différentes, et selon la complexité de l'application à réaliser, on peut choisir dans une même famille de microcontrôleurs le plus adapté.

Initialement programmés en assembleur (spécifique à la famille à laquelle appartient le microcontrôleur, ces composants sont le plus souvent maintenant programmés dans un langage de plus haut niveau tel que le C. Le diaporama téléchargeable : microcontroleur.odp permet de se faire une idée de ce qu'est un microcontrôleur. (En fin de diaporama est montré l'intérêt de la programmation en C.)

Pour expérimenter avec un microcontrôleur, on utilise bien souvent maintenant des cartes de développement prête à l'emploi qui permettent la (re)programmation du microcontrôleur. On peut citer le très connu système Arduino dont la carte de développement peut accueillir une multitude de cartes additionnelles différentes (écrans tactiles ou non, modules radio etc...) :

545px-Arduino-uno-perspective-transparent.png